sábado, 13 de agosto de 2016

Parfois je vois

Parfois je vois la quantité exacte de toutes les gouttes qu’il y en a dans une flaque. Parfois je ne vois rien de cela ni la mer ni même sa possibilité de quelque chose de si grand, ni de si petit. Parfois je ne vois pas et parfois oui. Plusieurs fois elles sont la même chose mais parfois - les moins et les plus étranges - voir ressemble à la paupière qui sur l’eau s’appuie et se dissout. Voir, en réalité, est une affaire d’aveugles.




Traducción: Andrés Goldberg